Du champ à la fourchette : l’avenir de la chaîne du froid

février 6 / US
Du champ à la fourchette : l’avenir de la chaîne du froid

Du champ à la fourchette : l’avenir de la chaîne du froid

Par : Jay Moss, Président, Services spécialisés, Transplace

Avec l’arrivée des températures hivernales, c’est le moment idéal pour examiner les dernières tendances du secteur de la chaîne du froid. Récemment, ce secteur a connu quelques changements avec la mise en œuvre continue de nouvelles réglementations et les progrès constants de la technologie. Vous trouverez ci-dessous quelques tendances, défis et changements de choix dans le secteur de la chaîne du froid qui ont un impact prépondérant sur les perspectives de l’industrie.

Priorités dans le secteur de la chaîne du froid d’aujourd’hui

Pour le secteur de la logistique de la chaîne du froid, la première priorité de la chaîne d’approvisionnement est la rapidité de mise sur le marché. Ces dernières années, l’exécution au sein de la chaîne d’approvisionnement est de plus en plus courte, car chaque minute, heure et jour retirés du processus se traduit par d’importantes économies pour l’expéditeur. Qu’il s’agisse de petits fabricants ou de détaillants à grande surface, la plupart, sinon la totalité, des entreprises qui ont besoin d’une chaîne du froid s’efforcent de raccourcir la chaîne d’approvisionnement en adoptant une approche plus régionale.

Les entreprises s’efforcent désormais d’acheminer les produits vers le consommateur plus rapidement et plus frais que jamais. Par exemple, des services ont commencé à « supprimer l’homme du milieu » et à livrer quotidiennement des ingrédients frais au domicile du consommateur avec une recette prête à être préparée le soir même. Cette méthode a entraîné un changement dans la façon dont de nombreuses personnes achètent leurs aliments.

Le fait que de nombreux magasins en ligne expédient directement au consommateur permet en fin de compte de livrer les produits en quelques heures, et non en quelques jours, ce qui crée de nouvelles perspectives et priorités pour les expéditeurs en matière de chaîne d’approvisionnement. Cette augmentation de la vitesse de mise sur le marché contribue également à réduire l’empreinte carbone de la chaîne d’approvisionnement, ce qui est souvent un objectif commercial clé pour de nombreuses entreprises, grandes ou petites.

Préoccupations et défis dans l’industrie

Que vous soyez un opérateur, un fabricant ou une entreprise de logistique, la capacité va être une préoccupation majeure pour votre organisation. Lorsque l’économie est lente, le problème peut résulter d’une trop grande capacité, et lorsque l’économie est en plein essor, l’inquiétude est certainement très répandue quant à la possibilité de ne pas être en mesure de garantir une capacité suffisante. Actuellement, la capacité est assez équilibrée sur le marché, mais tout type de saisonnalité ou de poussée sur les marchés des fruits et légumes ou des produits surgelés peut le déséquilibrer soudainement.

Une façon de contourner les problèmes de saisonnalité et de manque de capacité est de planifier à l’avance. Les expéditeurs de la chaîne du froid doivent anticiper et repositionner leurs actifs pour s’assurer qu’ils sont en mesure de répondre à la demande, de s’adapter au marché et de maintenir des opérations efficaces en cas de pénurie de capacité. Ce type de planification doit se faire jusqu’à 2 ou 3 mois à l’avance.

En outre, comme sur d’autres marchés, les réglementations ont eu un impact sur la chaîne du froid. L’obligation d’installer un dispositif d’enregistrement électronique (ELD) et son impact sur les expéditeurs et les transporteurs constituent un sujet récurrent dans le secteur. Pour le secteur frigorifique, le mandat ELD offre l’occasion d’avoir un impact positif attendu depuis longtemps, car la mise en œuvre de ces dispositifs pourrait ouvrir les yeux de nombreuses entreprises sur la façon dont elles envisagent leur réseau de transport.

Innovations technologiques

Pour les grands détaillants, la livraison directe au consommateur en quelques heures est rendue possible (et beaucoup plus efficace et rentable) par les progrès de la technologie de la chaîne d’approvisionnement. Et pour les expéditeurs de la chaîne du froid, le succès de ce processus se résume à une meilleure visibilité.

Pour obtenir cette visibilité, les chargeurs peuvent exploiter les capacités d’un véritable « TMS 2.0« , qui leur permet d’accéder à une multitude de données et de les exploiter. Ce type de technologie intègre également une vue graphique des expéditions et des tableaux de bord actifs des indicateurs clés de performance, notamment les expéditions actives, les arrivées/départs à l’heure, les performances du transporteur et l’indice de carburant DOE.

Les technologies de pointe sont également utilisées lorsqu’il s’agit de respecter la chaîne du froid. La surveillance d’une unité réfrigérée, le réglage de la température à distance et la réception d’une alerte en cas de dépassement de la température requise deviennent la nouvelle norme. Du champ à la fourche, les expéditeurs veulent s’assurer que rien ne va mal et que toutes les températures sont constamment conformes – et avec la bonne technologie avancée, les expéditeurs peuvent exploiter une stratégie de chaîne d’approvisionnement qui fonctionne comme une machine bien huilée.

Quelles tendances observez-vous dans la chaîne d’approvisionnement en froid ?

Share article